Currencies

Language

@AntoninBParis #AntoninB

Blog Details

Et pourquoi pas le bio ?

En regardant la télévision, il y a quelques jours, j’ai perdu un peu plus de mon innocence. C’est à cause d’un reportage sur les dangers de l’encens. Bien sûr, j’ai pensé « Quoi encore ? Un nouveau grand malheur dans nos vies ? Encore une de ces choses si belles qui finalement est toxique? » Dans mon quotidien, l’image de l’encens, c’est cette fine colonne de fumée qui danse, avec cette odeur délicieuse qui se répand comme pour habiller la pièce fraîchement nettoyée. Mais ce reportage ruinait cette belle image de mon imaginaire et me disait que l’encens est dangereux.

Vous êtes-vous déjà promené sur les Champs-Elysées, pour remonter jusqu’au majestueux Arc-de-Triomphe ? Maintenant visualisez la circulation aux pieds de l’arche, autour de ce rond-point gigantesque. Ce serait l’équivalent d’un bâton d’encens dans notre salon, fenêtres fermées.

Pendant une demi-seconde, je me suis sentie triste. Puis j’ai été envahie d’une grande colère.

Pourquoi ?

Eh bien, le coupable n’est pas l’encens proprement dit, c’est tout ce qu’il y a autour. Un bâtonnet de bambou auquel on colle des matières bonnes pour la poubelle, trempées dans des solvants et des parfums artificiels… c’est ça l’encens qui nous tue à petit feu. Et c’est cela qui est le plus décevant ; parce que vraiment…

Comment sommes-nous sensés le savoir ?

Ces jours-ci, il semblerait que nous devions tous devenir des experts en tout — absolument tout. Il nous faut lire des études sur les aérosols avant de les acheter, autrement, nous risquerions de pulvériser dans nos maisons des choses qui rendront nos enfants malades plus tard. Nous devons également digérer de nombreux articles et recherches avant d’acheter un rouge à lèvre, au risque d’appliquer sur nos lèvres des toxines qui seront ingérées et absorbées par le corps. C’est une véritable folie.

Et, encore une fois, pourquoi ?

Parce que certaines personnes ont décidé qu’elles n’en avaient pas grand-chose à faire. Le profit d’abord, les conséquences ensuite.

Il me semble que si je n’étais pas déjà adepte du naturel et du bio, ma grande prise de conscience aurait eu lieu à ce moment précis. L’encens, cette chose qui me paraissait si naturelle en toute circonstance et qui semblait rééquilibrer les énergies de ma maison… en fait, s’il était mal choisi, pouvait s’avérer être un monstre toxique qui, en brûlant, attaquait mes poumons et ceux de mes proches.

Plus que jamais, je suis convaincue qu’il ne faut plus se satisfaire de ce qui est marqué sur la boîte. (Je regarde même le dentifrice du coin de l’œil.) Je ne peux qu’encourager toute personne qui lit cet article à faire ses recherches. Dirigez-vous vers le véritable naturel, vers les vrais labels et décidez vous-même lesquels de ces labels sont acceptables pour vous, d’après vos propres exigences. Pour moi, voici la tournure que prendront les choses : Si le temps le permet, faire des recherches. En cas de doute, choisir l’option certifiée bio.

— Kendy Bourguignon Sencée

 

Et vous ? Y a-t-il quelque chose dans votre quotidien qui vous a surpris, parce qu’il s’est révélé toxique, dangereux ou tout simplement pas naturel ? Vous pouvez laisser un commentaire ici même ou répondre sur Twitter en nous taguant @AntoninBParis et en utilisant le hashtag #AntoninB

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue !

En nous rejoignant, vous obtenez :

Nous protégeons vos données. Vous ne recevrez pas de courriels non sollicités.

- nos offres spéciales avant tout le monde
- des avantages réservés aux abonnés
- une relation privilégiée

Merci

Vous êtes maintenant des nôtres.
Vous recevrez 1 à 2 emails de notre part chaque mois